Regards sur les arts numériques • Théâtre Liberté

L’ubiquité de la ville, sa mémoire. Toulon n’est donc qu’une empreinte, une conscience collective.Le verre révèle l’invisible, le carton devient le décor. La ville devient daltonienne, aliénée. En boucle. Elle est le reflet de nos sociétés. Elle cristallise des enjeux (sociaux, politiques, historiques…) qui dépassent souvent ses frontières.L’installation tente de recréer un objet cinématographique. C’est un paysage urbain reproduisant une réalité fictive dont les personnages et les figures prennent possession (dans une maquette et par des projections sur verre). L’installation convoque les souvenirs de l’imaginaire liés à l’enfance. Jouant sur le dehors et le dedans, le spectateur est alors invité à voir le trucage, à comprendre les mécanismes de fabrication des images et à y participer.

Sourced through Scoop.it from: www.theatre-liberte.fr

See on Scoop.itTous…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s