G.Maréchal et A.Delbono: « Avec ce livre, il était indispensable de montrer que le crowdfunding ne s’improvise pas mais s’anticipe »

Anaïs Del Bono et Guillaume Maréchal, deux professionnels du mécénat ayant notamment travaillé au musée Guimet et au musée d’Orsay, ont publié le 1er avril 2016 le premier livre dédié au financement participatif culturel. Un guide pratique indispensable pour les porteurs de projets culturels. Conçu comme un livre collaboratif, il est enrichi des témoignages de quinze experts œuvrant dans le domaine du crowdfunding, du mécénat, du management culturel et de la communication. Le CLIC France a pu poser quelques questions aux deux co-auteurs.

Sourced through Scoop.it from: www.club-innovation-culture.fr

See on Scoop.itTous…

Campagnes de crowdfunding en cours dans les lieux français de patrimoine historique, artistique et scientifique (au 04/03/2016)

Le Clic France vous propose de suivre en temps réel les campagnes de financement populaire organisées sur les plateformes françaises, au profit des lieux de patrimoine historique, artistique et scientifique français. A la date du 4 mars 2016, les objectifs cumulés des 16 campagnes en cours sur des plateformes de crowdfunding […]

Sourced through Scoop.it from: www.club-innovation-culture.fr

See on Scoop.itTous…

« Le recours au financement privé n’est pas une solution providentielle mais un levier supplémentaire pour innover » – Cultureveille

Les « contrats à impact social », inspirés du modèle des SIB anglo-saxons, sont une bonne nouvelle pour compléter l’intervention financière des pouvoirs publics et non s’y substituer, estime un collectif engagé dans l’économie sociale.

Sourced through Scoop.it from: cultureveille.fr

See on Scoop.itTous…

Campagnes de crowdfunding dans les lieux de patrimoine français achevées en 2016: 100.000€ collectés pour 10 campagnes réussies (04/03/2016)

En ce début d’année 2016, le seuil des 100 000€ collectés sur les plateformes de crowdfunding est franchi à la date du 4 mars 2016. En revanche, le taux de réussite des campagnes de financement populaire organisées au profit des lieux de patrimoine historique, artistique et scientifique français est plus faible que celui de l’année 2015. Du 1er janvier au 4 mars 2016, 20 campagnes se sont achevées mais seule la moitié d’entre elles ont atteint leur objectif et récolté 100 965€. Voici un premier panorama des campagnes achevées en 2016.

Sourced through Scoop.it from: www.club-innovation-culture.fr

See on Scoop.itTous…

Sites internet, financement participatif, médiation numérique et projets pédagogiques : le CMN dévoile ses projets numériques 2016

Depuis plusieurs années, le Centre des monuments nationaux étoffe sa stratégie numérique en la diversifiant: réalité augmentée (abbaye de Cluny, 2010), financement participatif patrimonial au service de la restauration de monuments (« Tous mécènes », 2013), robot de visite à destination des personnes en situation de handicap (NORIO au château d’Oiron, 2013, récompensé par le CLIC France) et les cartels numériques (château de Champs-sur-Marne, 2013). 

La nouvelle feuille de route numérique du CMN en 2016 vise tout d’abord à structurer et enrichir cet écosystème avec de nouveaux sites internet, le lancement d’une plateforme de financement participatif, des projets de médiation numérique et des partenariats pédagogiques et numériques. Pour mettre en oeuvre ces nombreux projets, le CMN annonce un budget prévisionnel numérique de 600 000€ pour l’année 2016 .

Sourced through Scoop.it from: www.club-innovation-culture.fr

See on Scoop.itTous…

Le crowdfunding utilisé seulement comme un appel au secours ?

Le crowdfunding comme le mécénat ne peut supporter une stratégie à la petite semaine nous avons aujourd’hui 1 cas d’école Médiapart. Médiapart le pure player a un redressement fiscal de 4,1 millions d’euros. Pour passer cet écueil ils lancent une campagne de crowdfunding. http://www.mediapart.fr/journal/france/051115/le-mauvais-coup-du-fisc-contre-mediapart
Vous m’objecterez “classique” aujourd’hui pour un journal numérique de faire appel aux communautés en ligne. Sauf qu’on ne peut plus aujourd’hui lancer une campagne sur des ressorts larmoyant avec un discours “Sauvez un journal indépendant ou vous n’aurez plus que les vilains milliardaires qui concentrent la presse”. D’autres avant eux ont utilisé ces ressorts. Mais à l’heure du crowdfunding généralisé où chaque jour qui passe une campagne voir plusieurs sont lancées pour vous faire les poches pour une bonne cause ou pour soutenir le projet qui va révolutionner la vie, pas moins. Le discours est négatif, alors que l’on pouvait s’attendre à une campagne offensive et innovante nous proposant de nous abonner 1 an et de participer à l’aventure avec eux. 4,1M€ de dette = 41000 abonnements supplémentaires pour un journal qui en compte 110000. Cela aurait été en plus un défi de nous intéresser sur un an, nous convaincre.
Non, il faut 4 clicks avant de pouvoir faire un don x avec pour seule contre partie une déduction fiscale.
Vous avez vu une vidéo diffusée sur YouTube pour faire le buzz sur cette campagne ? Non, il n’y en a pas.
Vous avez vu des dessins de presse racontant leur histoire et cette campagne diffusés sur Instagram, Pinterest Twitter & co et le site du journal ?
Non, il n’y ont pas pensé.
Voilà,
Lorsqu’on a besoin d’un gros soutien de ces lecteurs et bien au de là, in se doit de penser différemment et d’utiliser tous les moyens formidables qui sont aujourd’hui à notre disposition.
Le crowdfunding et le mécénat permet de faire de très belles choses si l’on se donne les moyens pour une noble cause, un beau projet artistique ou éditorial.
Abonnez-vous #oupas

Sourced through Scoop.it from: monsieurmecenat.wordpress.com

See on Scoop.itTous…

Le financement participatif (crowdfunding) de projets scientifiques et de la numérisation du patrimoine imprimé de l’Inra | Observatoire des technologies de l’IST

De manière générale, le crowdsourcing ou « approvisionnement par la foule » consiste à externaliser un travail, généralement sous la forme de micro-tâches, et après un appel à participation, auprès d’une foule indéterminée d’internautes qui bénéficieront de contreparties (développement personnel, récompenses, distraction, e-reputation, altruisme…). Au niveau scientifique, le projet www.galaxyzoo.org, par exemple, a permis à un million de photographies d’astronomie d’être ainsi qualifiées par près de 100 000 internautes afin de produire une classification scientifique sans équivalent. Le projet fold.it, quant à lui, a permis d’améliorer la connaissance du repliement des protéines grâce à l’intelligence humaine collective mobilisée autour de jeux de puzzles (on parle dans ce cas de « gamification »).

Sourced through Scoop.it from: ist.blogs.inra.fr